Espace Membre



  • Club Royal Bourbon de Paris
  • Club RB des Hauts-de-Seine
  • Club Royal Bourbon du Loiret
  • Nos annuaires

    Le milieu associatif SCC

    Le milieu des clubs canins et les éducateurs canins

    Si d’aventure il vous prend l’envie d’aller frapper à la porte d’un club canin de la Société Centrale Canine pour savoir comment devenir éducateur canin professionnel, c’est que vous avez encore un long chemin à faire pour comprendre le milieu canin. Car demander à la SCC ou à l’un de ses clubs affiliés comment devenir professionnel du chien est aussi fin que de chercher à savoir si un végétarien préfère le steak tartare ou le hachis parmentier.

    La SCC, cette association qui a pour objectif la promotion des races de chiens en France dispose d’un peu plus de 1300 « clubs d’éducation et d’utilisation » dans lesquels exercent à titre bénévole des « moniteurs d’éducation canine ». Ce terme est réservé par la réglementation aux amateurs de ces clubs alors que celui d’ « éducateur canin » est dévolu aux professionnels. Les responsables de ces clubs sauront vous expliquer à quel point il y a une différence entre les deux. Pour la plupart d’entre eux, le premier est un bénévole passionné par les chiens qui ne cherche à récolter que des coupes ou des trophées et le second est un charlatan uniquement poussé par l’envie de gagner de l’argent…

    La dernière loi sur les chiens a montré que ce principe est loin d’être évident. En effet, la nouvelle réglementation de 2010 impose aux propriétaires de certaines races de chiens d’obtenir un certificat de capacité en suivant une formation d’une journée. Plusieurs centaines de moniteurs associatifs ont demandé l’agrément en préfecture pour dispenser cette formation. Un grand nombre d’entre eux, appliquant une conception très particulière du bénévolat, demandent aujourd’hui de 80 à 150 euros pour délivrer le certificat…!

    Heureusement les moniteurs de club ne sont pas tous poussés par l’appât du gain. Certains clubs valent la peine d’être fréquentés. On peut parfois, y rencontrer des amateurs dans le sens noble du terme. En cherchant bien, perdue dans un océan d’experts du samedi matin, il est possible de trouver la perle rare qui connaît véritablement un domaine canin comme le mordant, le pistage ou l’agility. Avec l’arrivée de cette nouvelle discipline, les clubs ont fortement évolué et se sont énormément féminisés. Ce qui a généré de fortes dissensions entre les partisans des méthodes positives et ludiques et les tenants de la pratique du mordant qui ont pour la plupart une vision plus « virile » des activités canines.

    Le club canin est particulièrement adapté à la plupart des sports canins mais il est limité par son champ d’action, son temps d’ouverture et par ses objets associatifs. La plupart des disciplines qu’il propose sont collectives se font en milieu clos et les horaires d’ouvertures sont limités par la bonne volonté de ces adhérents.

    Les races supérieures

    Evidemment, si vous décidez d’éduquer votre Royal Bourbon ou votre Grigri d'Hermeray dans un club de la SCC vous comprendrez rapidement ce qu’est la ségrégation raciale. On saura vous y expliquer à quel point, il vaudra mieux choisir votre prochain chien dans une lignée issue du Livre des Origines Française (LOF) que gère la SCC. Car aussi éducatifs soient-ils les clubs de la SCC sont très loin de partager, comme nous, la théorie qui dit que « Peu importe l’origine d’un chien, l’important c’est son éducation ! ». N’oubliez jamais que la société centrale canine créée par des nobles et des grands bourgeois en 1881 a pour objet principal de promouvoir les races de chiens. En 2010, elle fédérait 118 clubs de races, des associations ayant pour objet de faire connaître une race en particuliers (ex : société des amateurs de dogues de Bordeaux) ou plusieurs races ayant des caractéristiques communes (ex : Club Français de l’airedale et divers terriers).