Espace Membre



  • Club Royal Bourbon de Paris
  • Club RB des Hauts-de-Seine
  • Club Royal Bourbon du Loiret
  • Nos annuaires

    Le milieu familial

    Suffit-il d'aimer les chiens pour devenir éducateur canin ?

    Chaque semaine, plusieurs candidats à la fonction d’éducateur canin nous expliquent à quel point ils sont passionnés par les chiens. Certains d’entres eux en ont déjà plusieurs à la maison. D’autres nous racontent avec des sanglots dans la voix à quel point Roudoudou le chien de leur enfance a permis leur construction. Certains sont habillés, badgés, auto collés voire tatoués chien. C’est à croire qu’ils ont tous été imprégnés par le calendrier des postes de leurs années de naissance. L'amour des chiens suffit-il pour autant pour faire de ces personnes des bons éducateurs canins ? Ce n’est pas certain car la passion est une souffrance qui peut engendrer frustration et impatience.

    Aimer c'est bien, les comprendre c'est encore mieux !

    L’amour est d’ailleurs la première raison pour laquelle les Français ont des chiens dans leurs foyers. Ce ne qui fait pas d’eux, pour autant, d’excellents éducateurs. Bien au contraire, l’affection débordante que certains d’entre eux ont pour leurs animaux domestique génère des problèmes dans leurs vies quotidiennes. Désobéissance chronique, destructions, aboiements, agressivité,… sont bien souvent le fruit des comportements anthropomorphiques et inadaptés des maîtres. C’est pourquoi un bon éducateur doit, bien évidemment, aimer les chiens mais il doit les aimer pour ce qu’ils sont et pas pour ce qu’il voudrait qu’ils soient. Les chiens ne sont ni des enfants ni des substituts affectifs pour adultes traumatisés. Le métier d’éducateur canin n’est pas un médicament qui soigne les personnes fragiles psychologiquement !

    Solide psychologiquement et physiquement

    Educateur canin, c’est, au contraire, un métier où il faut être solide physiquement et intellectuellement. C’est une activité qui nécessite de pouvoir marcher tous les jours pendant plusieurs heures sans rechigner quelque soit la saison. C’est un métier qui demande une incontestable force de caractère aussi bien pour résister au temps et aux aléas climatiques que pour se faire respecter des chiens et de leurs maîtres.