Espace Membre



  • Club Royal Bourbon de Paris
  • Club RB des Hauts-de-Seine
  • Club Royal Bourbon du Loiret
  • Nos annuaires

    Travailler avec les enfants

    Former les maîtres de demain et prévenir les risques canins

    Favoriser, grâce au chien l'apprentissage de la citoyenneté

    Quand il est bien éduqué, le chien n’a pas son pareil pour favoriser l’apprentissage de la citoyenneté. C’est à cette fin que nous l’employons auprès d’enfants de 6 à 12 ans, en priorité dans les centres de loisirs, ces parents pauvres du système scolaire. Les enfants des quartiers populaires – ou de ces cités « sensibles » volontiers décrites comme des zones de non-droit – les fréquentent assidûment : il nous parait donc plus judicieux de consacrer un temps non scolaire à l’éducation canine, plutôt que de faire entrer cette discipline dans le planning surchargé du primaire.

    Notre approche canine de la citoyenneté est empreinte de laïcité. Nous travaillons avec des enfants issus de tous milieux, cultures et religions. Nous utilisons des chiens sans distinction d’origine ou de race. A nos yeux, chez les humains comme chez les chiens, l’acquis prime l’inné. Mais nous admettons une certaine tendresse pour le Grigri de Gennevilliers, particulièrement adapté au travail en centre de loisir, univers où il laisse sur place le Labrador et le Golden Retriever.

    Notre intervention n’a rien d’un cours magistral. C’est une initiation progressive où les enfants sont appelés à concrétiser leurs connaissances en éduquant eux-mêmes les chiens. Nous les familiarisons avec les règles essentielles nécessaires à la pratique de l’éducation canine : il faut savoir contrôler ses émotions et ses actions. Anticiper les réactions des chiens. Définir un code de conduite juste et cohérent. Appliquer clairement ce code, en usant de moyens respectueux des gens et des animaux – à la ville et à la campagne, à la maison et dans les espaces publics. Or il se trouve que les règles de conduite que l’on applique pour éduquer un chien sont également utiles dans la vie citoyenne. Les enfants qui les auront assimilées seront donc équipés pour évoluer heureusement dans la société… sans même avoir besoin d’un chien.